Santé

Mois sans tabac : six témoignages d’anciens fumeurs

Publié le 07 novembre 2022

Mois Sans Tabac

Arrêter la cigarette pendant un mois permet de multiplier par cinq les chances d’arrêter définitivement de fumer ! Alors n’attendez plus pour participer au Mois sans tabac. Pour vous aider à combattre cette addiction, découvrez le témoignage de six anciens fumeurs, collaborateurs du Groupe AVEC. Ils nous ont partagé leur motivation et leur méthode pour réussir à arrêter de fumer. 

 “J'ai économisé 11 813€ et je n'ai pas passé 3 408 heures à fumer.”

Corentin - Infirmier - Ex-fumeur depuis 6 ans et demi

J'ai arrêté une première fois en 2015 pendant mes études d'IDE après un stage en oncologie. J'ai tenu une année sans aide, pour rechuter finalement en période de partiels. J'ai ré-arrêté en juin 2016 en utilisant une application téléphonique qui "comptait" ce que je ne fumais pas et combien je n'avais pas dépensé depuis le sevrage. Aujourd'hui, toujours non-fumeur et grâce à cette application, je sais que je n'ai pas fumé 34 240 cigarettes, que j'ai économisé 11 813€ et que je n'ai pas passé 3 408 heures de mon temps à fumer. Le fait de pouvoir quantifier ce que je ne fume pas est un moteur pour arrêter.

“Aujourd'hui, je suis une terroriste anti-fumeur, c'est horrible.”

Anouk - Gestionnaire paie et administration - Ex-fumeuse depuis 10 ans

Avec des patches, j'ai diminué petit à petit sans jamais m'interdire d'en fumer une. Cela a pris du temps, mais j'y suis arrivée. Cela fait plus de 10 ans que j’ai arrêté de fumer et malgré ça, dans mes rêves, parfois, je fume. Je m'en rends compte et me dis "mais non, tu avais arrêté, tu n'as pas replongé !". La peur de re-fumer est toujours présente. J'ai enterré 8 personnes du cancer du poumon, dont mon père. Aujourd'hui, je suis une terroriste anti-fumeur, c'est horrible.

“Ce n'était pas un produit qui allait décider à ma place.”

Régis - Infirmier - Ex-fumeur depuis 5 ans

Après plusieurs années en service de cardiologie en tant qu'infirmier à expliquer non seulement les méfaits du tabac, mais voire différentes méthodologies d'arrêt, j'ai mis en application sur moi-même cette spirale du changement. Après plusieurs mois de pré-contemplation puis d'intention, je me suis lancé à l'occasion du "Mois sans tabac".

J’ai choisi d’arrêter en me demandant qui décidait : moi ou le produit ? Et ce n'était pas un produit qui allait décider à ma place. Quand la tentation était grande, je me demandais aussi ce qu'allait m'apporter cette cigarette pour améliorer la situation. La réponse était simple : rien à part du mauvais ressenti et une auto-dévalorisation.

Je n'ai donc jamais sous-estimé la dépendance au produit : la dépendance physique, sociale ou comportementale. Cela fait maintenant plus de 5 ans que j'ai arrêté sans tentation particulière depuis, malgré certaines situations très compliquées (deuil, notamment).

“Merci aux Chupa Chups d'exister, et surtout merci papa.”

Nathalie - Auxiliaire de vie sociale - Ex-fumeuse depuis 18 ans

Je n'ai pas décidé d'arrêter de fumer, j'ai fait une promesse à mon père et je l'ai tenue.

Mon père nous a quittés d'un cancer du poumon.

Avant qu’il ne parte, il m'a demandé d'arrêter de fumer en me disant : “tu vois où ça mène le tabac, dans la tombe. Je ne verrai pas mes petits-enfants devenir des adultes, et je ne veux pas que tu souffres comme moi.”

Il faut préciser que je fumais un paquet de Gauloises blondes par jour et j'avais réussi une première fois à arrêter sachant que j'attendais un bébé. À une soirée, j'ai accepté une cigarette d’une amie qui m’avait dit "ce n'est pas une cigarette qui va te faire du mal". Le lendemain, je courrai m’acheter un paquet…

Cette deuxième tentative d’arrêt fut la bonne, j'avais fait une promesse à mon père que je ne pouvais pas rompre. Le chemin a été difficile, et parfois, j'ai cru craquer. Les muscles de mes jambes me faisaient mal et je devais aller courir pour aller mieux. Chaque fois que j'avais envie de fumer, je prenais une Chupa Chups. Avec le temps, j’ai retrouvé le souffle, redécouvert des odeurs et arrive à être en soirée avec des fumeurs sans envie, mais au contraire, je ressens du dégoût… La fumée se dépose sur vos vêtements, vos cheveux, c'est désagréable. Même si je ne fumais pas à l'intérieur de la maison, je me suis rendu compte de ce que j'ai fait subir à mes proches. Croyez-moi, avec le temps, on se sent bien, léger...

Alors merci aux Chupa Chups d'exister, et surtout merci papa. Tu es toujours dans un petit coin de mon cœur !

“Le seul regret que j'ai aujourd'hui, c'est simplement de ne pas l'avoir fait plus tôt !”

Aline - Responsable Service Client - Ex-fumeuse depuis 4 ans

Après plus de 20 ans de cigarettes, une toux récurrente, tous les matins, pouvant aller jusqu'aux vomissements et le regard de mes deux enfants voyant leur maman malade m'a fait prendre conscience de ma mise en danger. J'ai eu le déclic, mais je savais que seule, je n'y arriverais pas, je redoutais l'échec. J'ai donc décidé sur les conseils et recommandations d'une collègue d'avoir recours à l'hypnose, car je ne voulais plus d'addictions telles que la cigarette électronique, les patchs ou tout autre dérivé nicotinique.

Après avoir effectué deux séances d’hypnose, l'hypnotiseur m'avait indiqué que désormais, c'était uniquement ma volonté des 3 prochains jours suivant la dernière séance qui me permettrait l'arrêt total de la cigarette. Je ne vous cache pas que les deux nuits qui ont suivi ont été difficiles, comme une sensation de faim qui vous empêche de dormir. Plutôt que d'allumer une cigarette, j'ai mangé, mais j'ai tenu.

Victoire personnelle, depuis 4 ans, je n'ai pas touché une seule cigarette, de temps en temps une petite pulsion survient, mais elle ne dure que 10 secondes. Aujourd'hui, je me sens mieux, et je vis mieux.


Mes récompenses :

  • Plus de dépendance, avant une séance de cinéma, une réunion, un vol en avion où je me demandais auparavant comment j'allais faire pour tenir sans cigarette.
  • Plus de stress lorsque j'arrivais à la fin du paquet de cigarettes à une heure tardive en craignant le manque.
  • Physiquement, je ne suis plus essoufflée après avoir monté un étage en escalier, ou marcher rapidement. J’ai un teint de peau plus rayonnant, les dents saines et blanches.
  • J'ai découvert de nouvelles saveurs culinaires, de nouveaux goûts et j'ai plus de plaisir à manger.
  • Des économies conséquentes : plus de 80€ / mois.
  • La fierté de mes enfants et ma fierté personnelle.

Le seul regret que j'ai aujourd'hui, c'est simplement de ne pas l'avoir fait plus tôt ! Le plus important, c'est d'avoir ce déclic, de se dire, je vais arrêter de fumer et pas, je vais essayer...

Et de se faire aider, il y a forcément une méthode ou une pratique propre pour aider chaque personne dans ce combat.

“Il fallait que je m’occupe.”

Colette - Auxiliaire de vie sociale - Ex-fumeuse depuis 3 ans

Il y a bientôt 3 ans, les cigarettes mentholées ont arrêté d’être commercialisées. Mes filles m'ont alors offert une vapoteuse, mais ce n’était pas la même sensation que de fumer une vraie cigarette. Ce fut très dur d’arrêter surtout que mes filles sont fumeuses. Pour ne pas y penser et résister à l’envie de fumer, il fallait que je m'occupe. Donc, pendant la période de pandémie, j'ai sorti la machine à coudre, et j’ai réalisé 1 500 masques pour la mairie ainsi que 100 masques roses pour le bureau. Ensuite, j’ai repris le tricot pour m'empêcher de fumer le soir, car j'avais remarqué que c’était surtout le soir devant la télévision que je fumais le plus. Bien évidemment, je ne vais pas vous cacher que l’arrêt de la cigarette m’a fait prendre quelques kilos en plus. J’ai alors consommé beaucoup de fruits lors de moments de grignotage et voilà, depuis presque trois ans, je ne fume plus et n’en ai plus l'envie. Courage à toutes et tous ! Ce n’est pas facile, mais c’est faisable et très bon pour faire des économies.

Le Groupe AVEC tient à féliciter le courage de l’ensemble de ses collaborateurs qui ont réussi à arrêter de fumer. N’attendez plus pour prendre soin de vous et de votre santé, rejoignez le mouvement du Mois sans tabac. Des tabacologues sont à votre disposition pour vous accompagner dans cette démarche d’arrêt du tabac.

Lire les derniers articles

avec.fr - 1bis, Avenue du Chateau , 94300 Vincennes

Copyright © avec.fr - Tous droits réservés. v1.0.53

Données personnelles Mentions légales et CGUGestion des cookies et consentements
Restez informé en vous inscrivant à la newsletter
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook logo
Linkedin logo
Instagram logo
Twitter logo
Youtube logo
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez qu'Avec utilise des cookiespour réaliser des statistiques de visite.
En savoir plus